28 novembre 2016

Tes déchets c'est de l'Or...

 
Hé oui ! Tes déchets organiques peuvent se transformer en or ! De couleur foncée, le compost offre une nourriture naturelle aux plantes. Composter c’est reproduire ce que la nature fait à l’ordinaire dans les prés sauvages et dans les bois ! Chaque saison, les fleurs fanées, les herbes séchées, les feuilles et les branches mortes se mélangent à d’autres restes naturels pour devenir de l’humus. La terre ainsi nourrie favorise ces nouvelles pousses et floraisons. Inspire toi de la nature... ;)

POURQUOI CONSTRUIRE SA COMPOSTIERE 
Pourquoi pas, j’ai envie de te dire ! Cela te permet de voir le processus de compostage en action et de récolter de l'engrais et de la terre gratuitement ! Et cerise sur le gâteau, tu fais un beau geste pour la planète ! Plus d'arguments... Car c’est facile et ça peut rapporter gros ! Petit calcul rapide, moins d’achats de sacs poubelles c’est moins de plastique !

TECHNIQUE 
Compost ménager à trois bacs : le compostage se passe dans les deux bacs extérieurs et la maturation dans le bac du milieu, après tamisage.


LE COMPOST EN BACS 
Ces bacs sont réalisés avec des palettes non EU par souci de véritable récupération. Constitué de trois bacs associés et posés à même le sol sur un grillage (mailles de 1 centimètre) qui empêche les souris, mulots, etc. de pénétrer par-dessous dans le compost. Autrement, ces charmantes bestioles aménagent un hôtel quatre étoiles sous le compost et viennent prendre leurs repas et se chauffer quand bon leur semble, se reproduisant rapidement et réduisant fortement les populations de vers de compost. Les palettes du devant, fixées simplement avec du fil de fer, sont amovibles, et celles de derrière sont enfilées verticalement contre deux grandes palettes. Les parois des bacs sont remplies de paille, pour protéger le compost du vent et du soleil. Des planches de finitions seront installées sur le dessus des palettes. Badigeonne le tout d'une huile de cuisine périmée, recyclons, recyclons mes zamis ;) Cela permettra de protéger les palettes de l’humidité et offrira également un joli aspect esthétique. Pense durabilité :)

(...)
0 commentaires
16 novembre 2016

La terre en hiver

 
Le sol est devenu pour moi au fil des années de découvertes et de testing un être qui respire, qui boit, qui mange et m’offre en retour de quoi manger. Tu dois arrêter de voir la terre comme un simple support pour tes plantes ! Observe ton sol et recrée une mini forêt. Quand tu as adopté ce point de vue, tu penses aux bébêtes vivants à l’intérieur de ce sol. Mes potes ont toujours droit au gîte et au couvert, surtout en hiver ! La période de repos au potager te laisse également le soin d’enrichir ce lieu de toute sorte d’éléments, ne la laisse surtout pas à l’abandon, c’est un être vivant. 

Enrichis ton sol durant l’hiver et ainsi, tu lui permettras de rester aéré et structuré

(...)
0 commentaires
21 septembre 2016

Créer un arrosage automatique

 
Cet article commun avec le site Je veux sauver la planète est la suite de « La cascade de légumes » :)

Aaah Fred... Une boule d’énergie astucieuse ! Il ne pouvait pas créer un potager avec des palettes de récup sans penser forcément à un arrosage automatique à l’eau de pluie, via un système, qui pour moi est hyper complexe ! Personnellement, j’aime arroser mes plantes moi-même, car cela me permet de les observer, de les chouchouter et de rajouter éventuellement ou non des engrais naturels, selon la couleur du feuillage. J’aime aussi regarder les différents insectes qui se baladent dans mon jardin à manger. Mais évidemment cela reste un choix personnel. Sur un grand terrain, l’arrosage automatique constitue un atout, lors des vacances c’est également très pratique ! Ma mère arrose mes plantes lorsque je suis en vadrouille, mais elle ne porte pas la même attention que moi et c’est toujours un peu la cata à mon retour… Et puis Fred, c’est son dada ! La domotique, il connaît ! Il a donc décidé de créer ce système astucieux et de te partager toutes ces trouvailles... Belle lecture :)
            

Cet arrosage est bien sûr adapté à son potager, et c’est avant tout une expérience qu’il souhaitait faire sur deux systèmes (arrosage par gravité et arrosage forcé avec programmation). Inspire-toi de ces quelques idées pour ton jardin à manger :)
(...)
0 commentaires
11 août 2016

Envie de Bee Boulettes ?

 
Cette recette je la tiens de la merveilleuse Tatiana, une yoguiste qui te porte et t’emporte avec son sourire et sa bonne humeur. Et forcément, quand elle te tend une petite douceur, tu n’hésites pas ! Une totale découverte gustative. C’est facile et tu trouves tous les ingrédients rapidement. C’est toujours sympa d’avoir ces petites boulettes sous la main quand vient une journée de folie ! Prend 10 minutes de ton temps pour la préparation et 1 h 20 au four à 100 ° en mode slow cuisson, c’est mieux ;) Go pour du booste 100 % naturel :)

(...)
2 commentaires
08 août 2016

La graine germée dans tous ses états !... La suite

 
Dans mon premier article, je t’ai expliqué comment faire germer une graine au niveau alimentaire. Maintenant, passons à une autre méthode : la germination pour la plantation. J’aime particulièrement ce petit truc, car je gagne un temps dingue ! Je sais directement celles qui ont germé et je les plante directement en pot (ou dans des coquilles d’œufs) en étant sûre et certaine que je vais avoir mes petites salades, tomates ou autres :) Je plante encore à la volée, mais j’avoue uniquement pour les légumes racines... Héhé bah oui ;)

Les graines n’ont besoin que d’eau, de chaleur et d’air pour germer. Correctement soignées, elles germent sans lumière en 2 à 7 jours, à des températures qui vont de 21 à 32 °C. Les températures supérieures à 32 °C portent préjudice au processus germinatif. Lors de la germination, la couche extérieure protectrice de la graine se divise et un petit germe blanc apparaît. Ce germe est la racine pivotante de la plante. Le cotylédon (paire de fausses feuilles propres à la graine) émerge lui aussi et commence à monter en quête de lumière :)

PREMIERE ETAPE
Fait tremper tes graines toute la nuit dans un verre d’eau pour activer la germination, en prenant soin de ne pas les laisser tremper plus de 24 heures, sous peine de les voir absorber trop d’eau, manquer d’oxygène et pourrir :/


UNE NUIT PLUS TARD...
Dans un endroit chaud (entre 20 et 30 °C), place tes graines entre deux morceaux de tissu humide, en prenant soin de les maintenir dans l’obscurité. Pour un meilleur drainage, tu peux placer le tissu sur une grille, elle-même disposée sur une assiette. Pour maintenir un microclimat humide sur un récipient contenant des semis, on le couvre d’un large plat en verre (pour créer une mini serre). Cette petite tente maintient une humidité et une température élevée si bien que les graines n’ont pas besoin d’être arrosées. Il faut impérativement retirer le verre dès que les premiers germes sont sortis. Vérifie et humidifie quotidiennement (si nécessaire) le tissu pour le maintenir humide tout en s’assurant que l’excédent d’eau est bien drainé. 
(...)
2 commentaires
03 août 2016

La graine germée dans tout ses états !

 
La méthode de germination est relativement simple. Ne prenant que quelques minutes de ton temps par jour, tu t'assures d'une récolte quotidienne d'aliments frais et de qualité contrôlée. Le samedi 6 août à l'abbaye de Forest à Bruxelles, je vais t'expliquer tout ça en vrai de vrai, j'ai préparé plein de petits bocaux et tu dégusteras des graines germées de radis, de cresson et d'alfalfa :) Encore un tout grand merci à Laetitia, un petit bout de femme hyper peps qui a eu l'idée de faire un #picniczerodechet dans toute la France, la Suisse et la Belgique :) BeeeZzz & Belle germination :)


Conserve le bocal à l'abri de la lumière directe et rince 2x par jour jusqu'à germination

MAIS REVENONS A NOS GRAINES
Chaque graine a sa propre saveur et est typique à la plante : la graine de radis germée est légèrement piquante et fraîche, le grain de blé germé est doux et sucré, la graine de moutarde est chaude et piquante... Amuse-toi à créer des mariages heureux et de ravissantes décorations dans tes futures assiettes :) N'oublie pas, il te faut des graines de qualité. Je te conseille d’utiliser des graines issues de culture biologique ;) 


SANTE
En alimentation vivante, les germinations et jeunes pousses constituent la base de la diète. Elles sont l'un des aliments les plus précieux qui soit. La germination transforme les graines, céréales et légumineuses en aliments hautement assimilables, énergétiques et plus concentrés en nutriments et en enzymes que les légumes.

Les germinations et jeunes pousses sont des aliments biogéniques. C'est-à-dire qu'ils engendrent la vie, qu'ils possèdent encore la force de vie au moment d'être mastiqués. Les aliments biogéniques ne monopolisent pas d'énergie pour leur digestion. Au contraire ils régénèrent et vitalisent l'organisme qui les consomme. L'énergie de la plante est libérée au moment de la mastication et devient directement utilisable par le corps. Une graine est un véritable réservoir d'énergie et de nutriments qui servira à produire un plant adulte.

Une incroyable quantité d'énergie est relâchée quand une graine germe. Des changements chimiques naturels se font. Les amidons sont convertis en sucres simples, les protéines scindées en acides aminés, les lipides en acides gras solubles, les vitamines sont synthétisées.

Inclure une grande quantité de germinations dans sa diète préserve notre capital d'enzymes métaboliques d'être épuisé prématurément. Les germinations, riches en enzymes, n'obligent pas le corps à puiser dans ses réserves pour les digérer. Le travail effectué par les enzymes dans la première partie de l'estomac laisse un répit aux organes digestifs. La germination décuple le potentiel minéral, vitaminique et enzymatique.
(...)
2 commentaires
 

Textes, images et vidéos par Christiane Désir. Sous licence "CC" Creative Commons - Attribution-NoCommerciale-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0).

Original Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff