15 janvier 2015

Frédéric Wetzel : l’éconologiste inventif et solidaire

 
Dans nos foyers, l’énergie la moins coûteuse est celle que l’on ne consomme pas, dit la sagesse populaire. Comment réduire nos besoins en électricité ou en chaleur ? Comment limiter notre impact sur notre milieu naturel ? Frédéric Wetzel, habitant du nord de la France, nous montre qu’il n’y a pas d’âge pour préserver notre charmante planète. La route est longue, sortir du nucléaire et s’affranchir des énergies fossiles est un impératif. Même si tous en avons conscience, Frédéric Wetzel s’active depuis 1995 ! En 2009, il crée « je veux sauver la planète » pour pouvoir partager au monde entier son inventivité. Entre changement personnel et actions collectives, portrait d’un homme qui a compris que vivre autrement, c’est d’abord consommer et se comporter différemment.


Bonjour, Frédéric. Je suis heureuse de pouvoir te poser ces quelques questions :)
Bonjour ! Je suis très honoré de cette interview pour tes lecteurs, je m’appelle Frédéric Wetzel, j’ai 62 ans, j’habite depuis ma naissance dans un petit village frontalier avec la Belgique (Baisieux) et effectivement, je me bats sur tous les fronts, pour convaincre mes concitoyens aux bienfaits des économies d’énergie, au respect de la planète. Ma maison des années 70 est devenue un grand laboratoire pour tester toutes les technologies permettant d’économiser les KWH ou utilisant les énergies renouvelables, j’ai 0 € de facture énergétique totale depuis 4 ans…

La France est prête à compenser la pénurie belge d’électricité. On nous annonce pénuries et plans d’urgence. Le mot black-out est sur toutes les lèvres. Qu’en penses-tu ?
J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt ce problème énergétique de votre pays. Comme j’ai pu le lire : avec trois réacteurs à l’arrêt, la Belgique voit sa production d’électricité devenir déficitaire de 3 000 Mégawatts et c’est un problème pour le pays s’il se trouvait confronté à un hiver rigoureux. Cela impliquerait de devoir importer davantage que les 3 500 Mégawatts tolérés par le pays. Mais ne vous inquiétez pas ! Tel superman, notre super entreprise pro-nucléaire EDF va secourir la Belgique, elle va même porter secours au Royaume-Uni où quatre réacteurs sont à l’arrêt, soit 1/4 du parc nucléaire britannique. L’occasion était trop belle pour EDF, fière de son parc nucléaire, de livrer en électricité ses deux voisins dans le besoin et cette exportation ne mettra pas la France dans l’embarras pour cet hiver. Mais je pense qu’ils nous la joueront  “ il faut développer plus d’EPR car les Français risquent de manquer d’électricité si ces exportations continuent”…

Mes amis belges ne doivent pas trop s’inquiéter pour l’approvisionnement. Le plus gros réacteur français se trouve à quelques kilomètres de la Belgique, il s’agit de la centrale de Graveline près de Dunkerque. C’est la plus importante centrale nucléaire d’Europe de l’ouest avec 6 réacteurs (j’aimerai qu’elle disparaisse un jour). Ensuite, permettez-moi de prendre l’exemple de la Bretagne :

Les Bretons sont comme la tribu de Gaulois dans Astérix, ils résistent à l’envahisseur qui ne s’appelle pas romain dans cet épisode, mais nucléaire (pas de centrale nucléaire en Bretagne). En effet chaque hiver, les Bretons entendent la même rengaine. La Bretagne ne produirait que 7 % de son électricité et dépendrait toute entière de la France pour son approvisionnement électrique, ce qui est faux ! La Bretagne produit jusqu’à 37% de ses besoins. Chaque année la même chanson pour renvoyer devant ses contradictions une région qui a refusé le nucléaire mais est chauffée, éclairée par l’atome français, et devant ce refus total des bretons, l’État a mis au point un système d’alerte, que pourrait appliquer la Belgique :

Ecowatt est un dispositif d’alerte mis en place depuis 6 ans par la société RTE, une filiale d’EDF en charge de la gestion du réseau public de transport d’électricité français. Ce dispositif vise à minimiser les risques de black-out en Bretagne, et PACA, 2 régions fragiles sur le plan de l’équilibre électrique, en appelant ses habitants à modérer leur consommation lors des pics de grand froid. Concrètement, Ecowatt est en charge d’alerter par mail ou SMS les foyers, les entreprises et les organismes publics abonnés (inscription sur Internet, sur la base du volontariat) lorsque des risques pèsent sur la sécurité d’alimentation en électricité. Les messages sont envoyés du jour au lendemain lorsque les températures sont 6 degrés en dessous de la normale. Ces “alertes consommation” invitent, entre 18h et 20h, à modérer l’utilisation d’appareils électriques, à réduire l’éclairage public ou à débrancher les appareils en veille .

Pour en revenir à la Belgique, je pense que les responsables des réseaux Belges sont intelligents et en cas de pic (18h à 20h et par grand froid), ils pourraient couper totalement l’éclairage des autoroutes, des panneaux publicitaires lumineux, et par sms, les médias, les mails, etc. suggérer aux citoyens de baisser le chauffage si ils sont au chauffage électrique, d’éviter de se servir d’appareils gourmands en énergie… Bien d’autres solutions sont possibles (comme éteindre les vitrines de magasins). Mais à plus long terme, en Belgique comme en France, le chauffage des logements fait partie des plus grosses consommations d’énergie du pays, et l’isolation renforcée de la totalité du parc immobilier est la seule solution pour diminuer durablement la consommation d’énergie de ce secteur, ensuite je pense qu’il ne faut plus centraliser de grosses productions, mais en mettre des plus petites sur tout le territoire et bien entendu appliquer tous les procédés d’énergies renouvelables qui fonctionnent bien :


Je te nomme Président du Parlement européen ! Tu as tous les pouvoirs, mais tu as droit à un seul et unique changement, que fais-tu ?
Je suis nommé Président du Parlement Européen, eh bien cela me laisse 2 an 1/2 pour tout effacer et tout recommencer à zéro, en créant une Europe qui ne serait plus l’Europe du Dieu Argent qui sert avant tout les marchés et le capital. Je refondrai une Europe pour les citoyens, avec des institutions pour améliorer le bien-être de toutes les populations, où tout le monde serait à égalité : en fiscalité, réglementations et rémunérations du travail, droits et devoirs, car je crains que notre Europe actuelle a du plomb dans l’aile, et dans beaucoup de pays ce modèle actuel nourrit les partis extrêmes qui rêvent de sa destruction…

Améliorer le bien-être de toutes les populations, te tient à cœur. Quels sont tes engagements civils personnels, car j’ai entendu dire que tu aidais des personnes socialement défavorisées vivant dans des HLM ?
Le partage est l’un de mes grands principes, et comme beaucoup de personnes qui s’investissent pour aider les autres, j’ai choisi de partager bénévolement toutes mes connaissances dans le domaine des économies d’énergie (connaissances qui m’ont été transmises par des architectes, des techniciens, mais aussi mes propres retours d’expériences). J’ai pu diffuser massivement ce partage par les 22 médias venus chez moi depuis toutes ces années et par la visite de mes installations ouvertes au public via les espaces info-énergie (plus de 800 visiteurs à ce jour). Je partage également ces connaissances acquises dans une grande chaîne de magasins de bricolage. Les dirigeants mettent à ma disposition un stand à l’intérieur des magasins où je rencontre beaucoup de gens de toutes conditions sociales, et bien souvent ces rencontres ont du succès puisque des affiches précisent que je suis 100% bénévole (je ne vends rien, je n’ai aucun intérêt, et surtout je ne veux pas être rémunéré). Ce style de partage, je le fais aussi pour de petites entreprises, des salons, pour les étudiants, etc…

Mais une catégorie de la population n’a pas accès à ce genre de conseils, les quartiers dits défavorisés et ces personnes pour lesquels 1 € est important dans le budget, ont vraiment besoin de conseils en économies d’énergie, j’ai donc accepté en 2015 une intervention pour un office HLM situé dans une ville de la banlieue parisienne. Et comme j’aime le partage et aime aider mes concitoyens, il m’est arrivé plusieurs fois de me déplacer assez loin, pour aider des personnes à monter des systèmes les aidant à économiser l’énergie (exemple VMC double-flux), on peut retrouver les posts sur Tinkuy, en voici trois : ici ici ici

Pourquoi l’homme attend toujours d’être au pied de la falaise pour réagir ? Quel sera, à ton avis, le plus grand défi dans les années à venir ?
Il m’est arrivé dans mes interventions publiques de constater des raisonnements plutôt surprenants. Comme ce couple intéressé par une centrale photovoltaïque qui me faisait remarquer que c’était trop cher (6 000 € aides déduites). Par hasard, quelques jours plus tard, je suis retombé sur ce même couple chez un concessionnaire automobile, ils venaient d’acheter un énorme 4/4 d’une valeur de 18 000 € qu’ils allaient rembourser en 12 ans. Bien entendu à la fin des 12 années de crédit, ce rutilant véhicule ne vaudra plus rien, il aura pesé fortement sur le budget carburant, tandis que la centrale aurait permis d’économiser beaucoup d’argent, aurait donné une plus-value à leur maison et l’espérance de vie de ce matériel est de 30 ans… Mais maintenant l’homme n’a plus le choix, c’est Dame Nature qui nous le rappelle brutalement : inondations, tempêtes, sécheresses de plus en plus fréquentes, nous sommes bientôt arrivés à un point de non-retour, et si l’espèce humaine veut encore occuper longtemps cette planète, il faut impérativement changer nos comportements et nos activités destructrices de l’environnement… Ce n’est pas un défi ! c’est vital ! la survie de notre espèce est en jeu…

L’essentiel étant de songer à ce que nous léguerons à nos enfants, une planète à vivre, pas à subir. Quels sont tes vœux pour nos chers lecteurs ?
Comme dit ce dicton « La planète ne nous appartient pas, nous l’empruntons à nos enfants. » Pensons très fort à nos enfants et petits-enfants dont le futur sera certainement très difficile, ils devront subir et réparer les erreurs de nos générations, mais je pense qu’ils seront plus réceptifs que nous pour appliquer les solutions, je le constate chaque jour avec mes 4 petits enfants… Pour cette nouvelle année, je vous souhaite à toutes et à tous de la joie et du bonheur dans votre famille, une bonne santé et vous souhaite également de belles économies d’énergie pour 2015, votre porte monnaie s’en portera mieux et la planète aussi . Et suis à votre entière disposition pour partager avec vous mes retours d’expérience, par mon site ou par mail ou encore lors d’une intervention dans votre beau pays, la Belgique.

Entretien avec Frédéric Wetzel
0 commentaires

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 

Textes, images et vidéos par Christiane Désir. Sous licence "CC" Creative Commons - Attribution-NoCommerciale-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0).

Original Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff